Saurez-vous reconnaître le greenwashing pour le local en période électorale ?

J'ai lu récemment des messages interposés entre candidats qui visitent des producteurs, artisans et petits commerçants. Ils communiquent pour la plupart sur les réseaux sociaux, photos à l'appui. C'est la grande tendance de séduction de l'électorat. Et certains se mettent à devenir beaucoup plus actifs en ces temps électoraux... Mais en réalité où est le problème ? Et pourquoi devrait-il y avoir un problème d'ailleurs?


La lumière pour les grands groupes et l’ombre pour les petits producteurs?

Quand il est de bon ton d'obtenir les faveurs et le soutien de grandes entreprises ou de personnalités, la question ne se pose même pas, et ce depuis des décennies... Personne n'aurait l'idée de juger quoi que ce soit d'ailleurs !

Alors quand certains candidats choisissent de visiter des exploitations, des ateliers et autres laboratoires de transformation pour mettre en lumière les petits acteurs locaux, moi ça me va bien ! Et ça me va bien de mettre en lumière tous ces petits acteurs qui n'ont en règle générale que très peu de moyens dédiés à la communication pour entretenir leur visibilité. Sans compter le peu de temps qu’ils ont aussi pour organiser de telles rencontres et exprimer leurs difficultés, parler des investissements dans lesquels ils se sont engagés...

L'opportunité de la période électorale et la tendance du retour au local éclairent tout un secteur durement éprouvé depuis quelques temps. Et finalement c’est tant mieux ! Car si certains ont su s'adapter (drive, click and collect), d’autres filières (pomme de terre, maroilles, etc.) ont connu des jours meilleurs.


Alors oui, il y a la question du parti politique qui peut choquer. Mais est-ce une question que l’on se pose habituellement pour choisir une viande ou un fromage dans un tout autre contexte ? Puisque nous sommes tous des électeurs potentiels, libres de nos choix de vote, quel est le problème ?

Pourquoi avoir à se justifier du passage d'un candidat et de ses retombées médiatiques ? Pourquoi tourner autour du pot avec des reformulations au sujet de la tête de liste, comme je l'ai vécu récemment lors d'une visite accompagnée...

La politique est histoire de tactique, faut-il pour autant blâmer tout un système pour le greenwashing de certains ? Toute une histoire pour éviter « qu’on pense que » et se justifier du « quand dira-t-on ? » Une forme d’hypocrisie collective au bout du compte?

Mais heureusement, personne n'est dupe. Oui, je crois que personne n'est dupe de celui qui se mettrait soudainement à consommer, voire hyper consommer du local.

Personne n'est dupe du politicien qui se met à cibler un candidat du parti adverse, une candidate de surcroît, parce qu'elle a eu l'idée d'aller visiter le boulanger du village...

Je crois que chacun est encore capable de se forger sa propre opinion. Alors restons positif et dans un esprit collectif.

À partir du moment où il y a du respect et à partir du moment où il n'y a pas de rapport de force, pourquoi devrait-il y avoir un problème ? Pourquoi ne pas y voir simplement une opportunité, celle de ne prendre que le positif de tout ça pour alimenter un cercle vertueux en faveur d’une consommation plus responsable et plus locale. De ce point de vue finalement tout le monde y gagne !


Et si nous changions de point de vue ?


Se préoccuper des besoins, des difficultés des producteurs, artisans, petits commerçants est aujourd'hui une vraie nécessité. Mais ces visites électorales sont surtout la preuve d'un changement de pratiques qui répond à un changement de consommation.

Oui, les consommateurs se tournent toujours un peu plus vers le local, retrouvent le chemin des fermes et même des marchés... Et oui c’est un véritable pouvoir qui se trouve entre les mains des consom’acteurs, c’est pourquoi nombre de politiciens cherchent à les séduire. Tout comme les leaders de la grande distribution, qui cherchent des modèles novateurs pour récupérer de nouveaux clients dans un contexte de mise en lumière d'une consommation plus vertueuse.

Et de mon point de vue, il n'y a pas de nécessité à opposer fermement ces 2 modèles de consommation comme je l'ai lu très récemment. Le soleil brille pour tout le monde comme le dit si bien l'expression.

Je crois qu'il y a encore beaucoup de travail pour sensibiliser certains politiciens et leur partager notre vision terrain d'une consommation toujours plus responsable, plus vertueuse.

Pour conclure, je préfère voir les choses ainsi…

Mesdames, Messieurs, engagés en politique, je vous invite à continuer vos visites, je vous invite à poursuivre vos efforts sur le terrain.

Venez questionner les petites structures mais pas toujours les mêmes !

Pas uniquement celles qui vous montrent les plus belles réussites.

Parce qu’il y a aussi tous les autres, ceux qui sont dans la difficulté et qui ont besoin de votre présence et de votre soutien pour se sentir entendus, considérés, reboostés.

En espérant que toutes ces visites, toute cette organisation, tous ces échanges, tout ce temps passé à montrer les #savoirfaire, permettront à des lois et des textes novateurs de voir le jour.

Et personne ne devrait avoir à se justifier de rêver d'un monde meilleur.

Personne ne devrait se justifier de la tendance politique qu'il a choisi.

Personne ne devrait se justifier de ses actes parce qu'on est en période électorale.

J'ai le sentiment que parfois nous oublions la tolérance. Nous oublions que nous vivons dans un pays qui nous laisse libres de nos pensées et de nos actions.

J'ai le sentiment que la politique est chez certains un poulailler voire une cour d'école...Ce qui permet à d'autres de se détacher la tête haute !


Merci à toutes celles et à tous ceux qui s'engagent pour faire bouger les lignes, qui se déplacent sur le terrain, qui prennent le temps d'écouter ceux qui en ont le plus besoin.


À bon entendeur !

Chacun est bien sûr libre de partager ce point de vue ou non et même d’y apporter un autre éclairage, dès l’instant qu’il s’agit d’un apport constructif qui permet d’élever le débat...


Consommer Responsable et Local c'est fonction de la personnalité de chacun, des valeurs auxquelles on adhère, de l'histoire personnelle, de ses compétences,... Tout partage enrichit les autres. Contactez-moi sur www.plainedegouts.com ou par téléphone au +33 (0) 6 08 78 12 46 ou encore à ophelieverse@gmail.com, retrouvez-moi sur ma page facebook https://www.facebook.com/plainedegouts/ où cet article sera partagé ainsi que sur mon compte personnel facebook où je serai ravie de poursuivre le débat et de vous découvrir : https://www.facebook.com/overse


Retrouvez-moi également dans l'émission de radio "Dans les bottes d'Ophélie" sur Radio Club 105.7 FM chaque dernier mardi du mois à 11h30, pour des portraits d' acteurs de la transition alimentaire sur le territoire du Hainaut et au-delà.


Retrouvez-moi également sur les groupes facebook suivant :

pour les consom'acteurs de la métropole européenne de Lille

https://www.facebook.com/groups/2927754030651947

pour les consom'acteurs du coeur d'Ostrevent

https://www.facebook.com/groups/561489694491624

pour les consom'acteurs sur Rumegies et villages voisins

https://www.facebook.com/groups/890536258078458